Close

À l’école maternelle, le petit Morguy disait qu’il voulait devenir « pompier-tambour » quand il serait grand. Avec un Papa musicien, la musique fait partie intégrante de sa vie. Le jour de ses sept ans, ses parents lui offrent le cadeau qui marquera sa vie : une batterie. Peu après, il s’attardera sur la vieille guitare espagnole qui traine dans le salon. Depuis l’adolescence, il joue de la guitare et/ou de la batterie dans maints groupes de tous styles, emmagasinant près de 1500 concerts.
Mais là n’est qu’un lien pour ce qui nous intéresse !
Pour travailler ses instruments, il a fallu s’écouter, donc s’enregistrer. Cette autre passion est arrivée juste après l’inévitable double-cassettes, à l’apparition du divin 4 pistes à CASSETTE (ce truc rectangle, ancêtre du CD, lui-même ancêtre du MP3…). Puis le Graal fut l’entrée dans le numérique grâce à l’enregistrement via un ordinateur. Ce qui lui a permis de monter un studio pour proposer, notamment aux jeunes groupes, de réaliser un album de bonne qualité à moindres frais.
Nous y voilà, c’est suite à une demande d’enregistrement qu’il vint à découvrir l’univers de Jaouen. Celui-ci lui demande de capter le son d’un concert du premier volet de « Jaouen et les Rouflakets », puis d’une maquette des morceaux du deuxième spectacle avec Carolina. Le courant passe si bien que Morguy est embarqué en tant que copainche-sonorisateur, partageant dans l’ombre les émotions délivrées à chaque représentation publique.
Il n’a pas de chat, mais il est heureux quand même !

Go top